Une expression à ne pas traduire littéralement…

La prune

La prune

Avant de raconter cette anecdote, pour « poser le décor », je dois déjà revenir sur des faits et confesser certains défauts : dernièrement, j´ai reçu un certain nombre de « billets doux » du bureau de la circulation à mon ancienne adresse à Barcelone (où bientôt je vais me déclarer « morte » pour en finir avec cette sinistre correspondance). Malheureusement l´appartement que j´y occupais est encore habité par une amie qui a eu la gentille attention d´aller me récupérer ces « avis » qui avaient tous un point commun confondant : m´informer – avec photos à l´appui – de mes excès de vitesse. Parfois à une semaine d´intervalle, exactement au même endroit, à la minute près quasiment et avec le même dépassement de vitesse : avouez que c´est troublant (cette régularité dans l´excès…). Or, si je ne reconnais pas toutes ces fautes, je me souviens précisément d´un flash  qui ne me fit pas ignorer l´efficacité du radar (placé en pleine descente et en ligne droite quand toutes les voitures prennent de l´élan et où il est difficile de respecter le 100 à l´heure) et je me rappelle précisément des circonstances : un dimanche soir tard, sur cette route devenue si familière – la C14 – avec « à mes trousses » une grosse voiture aux phares aveuglants et dépourvue du sens des « distances » : je déteste qu´on me « colle au derrière » et au lieu de continuer nonchalante en m´écriant « Roule ma poule, t´attendra pour me doubler, moi je suis mon petit bonhomme de chemin sur le rythme de Léonard Cohen « on the road »… ». Eh bien non, dans ces cas-là, ça me stresse et j´accélère, Léonard ou pas. Accélérant, mon impatient fait de même et nous voilà entraînés dans une folle course ridicule, moi râlant « Mais arrête de me coller ! » et lui s´amusant probablement à jouer à la Formule 1. Sauf que….à l´approche de l´endroit critique (le radar), j´aperçois dans le rétroviseur  l´impertinent – fin connaisseur – freiner brutalement et moi,lancée à toute allure, reçoit la pluie de photos des paparazzis de la route. Lui y réchappe et je me fais avoir – je l´injurie donc de tous les noms (partie censurée ici) et certaine que le jeu fini, il allait – enfin – me doubler, je m´exclame « Toi mon coco, je suis sûre que tu viens de l´Andorre en plus… » (=ils auraient pu te photographier toi car tu ne paieras pas la prune !), et ça ne loupe pas son 4/4 me double enfin et je vois apparaître à côté de sa plaque d´immatriculation « AND ». Grrrr… Saperlipopette !

roule-ma-poule-collectif-Saint-Dié

roule-ma-poule-collectif-Saint-Dié

Voilà, donc c´était un peu long mais j´ai posé le décor : j´ai un problème d´excès de vitesse et j´ai un problème avec les Andorrans. Tout ça pour en arriver au but : il y a peu, un autre Andorran m´a fait une superbe queue de poisson à un endroit périlleux (oui car si j´ai un problème de vitesse, les Andorrans n´en parlons pas…), me faisant monter l´adrénaline au plafond, et peu de temps après nous nous sommes garés en ville à quelques places d´intervalle. En général, en sortant d´une voiture, je redeviens normale et civilisée mais là c´était trop, je me suis approchée sans ambages vers mon fautif et l´ai interpellé dans un joli mélange castillan – catalan : « Oyé tu, has vist que m´acabes de fer ? Porto la nena al darrere i  no em fa cap gràcia la teva manera de conduir a la Fernando Alonso » – « Ho sento, tenia pressa, tampoc no passa res, nena ! » (= « Eh tu as vu ce que tu viens de me faire là ? J´ai ma petite à l´arrière et ça ne me fait pas du tout rire ta façon de conduire à la Fernando Alonso » – « Je suis désolé je suis pressé, mais c´est pas si grave, « fillette » ! »-  Alors là le « nena » m´a fait perdre patience « Oyé lo de nena res, no hem guardat els porquets junts tampoc !!! » – et alors là j´aurais aimé avoir un radar sous la main pour photographier son expression de surprise, d´hallucination et d´incrédulité : « Quèèeee ? No hem guardat què ??? » – (« Quoi ? On n´a pas gardé quoi ??? ») – « Bueno bueno, no passa res, tinc pressa jo també, adéu ! Lo dels porquets és una expressió francesa, ja veig que no cola » (« bon bon, c´est pas grave, je suis pressée moi aussi, salut ! L´expression là des cochons c´est  français mais je vois que ça marche pas ! » Donc voilà, j´en arrive  au but : NE PAS TRADUIRE LITTÉRALEMENT L´EXPRESSION « On n´a pas gardé les cochons ensemble »  en catalan !!!

on n´a pas gardé les cochons ensemble !

on n´a pas gardé les cochons ensemble !

Pourtant elle est assez claire, non, cette expression ? Utilisée pour dire à quelqu´un que sa familiarité dépasse les limites et est inacceptable, elle met une distance entre les deux interlocuteurs « Eh oh, pas de familiarité entre nous, on n´a pas passé des heures ensemble dans un champ à surveiller les cochons (animal considéré comme grossier et sale, donc une vilaine tâche) » – Parfois on peut trouver aussi les oies, les vaches ou les dindons…Enfin mon Andorran, là, n´a rien compris et je ne sais pas si ça lui servira de leçon.

Leçon de bonne conduite

Leçon de bonne conduite

Pourtant il s´agissait bien de cela, qu´il garde ses distances !!!

Expressions bonus :

– Roule ma poule = Allons-y, ça va, on est lancé ! (expression familière. Le « Roule ma poule » est par ailleurs un très chouette bar à Montpellier).

– une prune / recevoir une prune = recevoir une amende.

– faire une queue de poisson : sur la route, lorsqu´une voiture fait un dépassement (double) et se rabat brutalement et trop précipitamment devant votre voiture.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Expressions avec les animaux, Expressions imagées, Traductions littérales

2 réponses à “Une expression à ne pas traduire littéralement…

  1. Pingback: J´ai vu rouge… | FrancofiLs !

  2. Pingback: Des torchons et des serviettes… | FrancofiLs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s