Indignez-vous !

Stéphane Hessel
Stéphane Hessel

Le slogan-titre de Stéphane Hessel est entré sur le territoire des « mots à charge culturelle partagée ».Un pays réputé pour ses grèves, ses manifestations et sa révolution ne pouvait que se réveiller à l´appel d´un ancien Résistant ayant participé à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l´Homme de 1948, ou, du moins, se sentir concernés. Pourtant, les peuples et les citoyens s´essoufflent sous le couperet d´autres mots à « c.c.c » obsédants : crise, austérité, coupures…Les gens sont épuisés de lutter et de sacrifier leur salaire (qui se réduit comme une peau de chagrin*) ou leur non-salaire pour recevoir, dès le lendemain de la grève, un nouveau lot de mauvaises nouvelles et d´annonces de nouveaux « plans d´austérité ». Les gens sont indignés, oui, mais ne savent plus comment lutter.

Voici quelques proverbes et citations sur la grève :

Quand les éboueurs font grève, les orduriers sont  indignés. Jacques Prévert – Choses et autres.

Il y a deux façons de saboter le droit de grève : le  réglementer comme le fait la droite, l’utiliser à tort et à travers comme le  fait le Parti Communiste. François Mitterant – Ici et maintenant.

 Face à l’ampleur du métier de vivre, on est tenté de  faire la grève. Arthur Dreyfus – Le livre qui rend heureux.

Il manque en Espagne, à mon goût et à ma connaissance, le courage de la désobéissance : on proteste, on s´indigne et on fait grève certes mais dès qu´une nouveau règlement arrive, on l´applique à la lettre de la façon la plus masochiste qui soit. La pression ne marche pas et on finit par tendre soi-même le bâton pour se faire battre. C´est pourquoi, après plusieurs grèves suivies qui ont été en tout point frustrantes, je choisis aujourd´hui une nouvelle formule : la grève par le zèle. J´ai lu que ce type de grève était illicite. Cela me plait alors d´autant plus !

dessin Martin Vidberg sur son blog L´histoire en patates

dessin Martin Vidberg sur son blog L´histoire en patates

*** Expressions en bonus *** 

* se réduire comme une peau de chagrin : diminuer, se réduire progressivement.

* tendre le bâton pour se faire battre : offrir facilement à autrui – par son comportement ou ses paroles – l´occasion ou le prétexte de se faire condamner ou punir.

 

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Expressions, Mots à charge culturelle partagée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s