Coupez !

Ici en Espagne, le mot « retalladas » (=coupures, dans le sens de « coupures budgétaires ») est devenu si tristement à la mode depuis les dernières années que lorsque j´explique la situation à un francophone, j´ai du mal à utiliser un autre mot. « Retalladas » contient toute la réalité de la situation vécue ici, les mauvaises nouvelles hebdomadaires depuis de si longs mois, le fatalisme de certains face à la crise qui enfonce le pays dans une lente dépression. « Retalladas » est donc devenu ce qu´on appelle dans le jargon sociolinguistique un « mot à charge culturelle partagée » – un mot qui contient beaucoup plus que son sens strict, derrière lequel se déploie un large ventail de représentations dans l´imaginaire collectif : les médecins saturés, les patients qui ne reçoivent plus les soins nécessaires, les profs qui se retrouvent sans poste à la rentrée, les classes surchargées, le chômage à durée indéterminée, les droits des citoyens retirés sans plus d´explication etc etc. « Retalladas » et « austeridad », deux mots qui résonnent dans le quotidien de chacun et qui pourraient donner de l´élan à un mode de vie alternatif basé sur la décroissance mais qui se trouvent rapidement sous une menace plus sournoise : celle d´une dictature économique et politique vêtue de lambeaux de crise.

L´injection « Ne coupez pas ! » est beaucoup plus anodine qu´une imploration à ne pas toucher aux droits des citoyens ou aux services publics : on l´utilise au téléphone, pour dire à l´interlocuteur de ne pas raccrocher et de rester en ligne. Il va sans dire que c´est le genre d´expressions qui disparaît avec la technologie : avec les téléphones portables en effet, non seulement il n´y a pas plus de fil pour imaginer qu´on puisse le couper, et le propre des usagers est justement de ne jamais couper, jamais déconnecter…d´autre part, comme c´est un objet personnel, en général on tombe directement sur la personne que l´on appelle, ce qui n´est pas le cas sur un fixe (d´où l´échange « Monsieur Truc ? Non, c´est sa fille mais ne coupez pas, je vous le passe ! »). Voici donc une expression qui tend à disparaître en France alors qu´en Espagne elle pourrait être de pleine actualité : Ne coupez pas, ne coupez plus !!!

En fait ce ne sont pas les « retalladas » qui m´ont fait penser initialement aux expressions contenant le mot « couper » en français. C´est une raison beaucoup plus terre-à-terre et personnelle : je me suis coupé les cheveux (peut-être un effet inconscient de la suprématie du mot « retalladas » dans le vocabulaire quotidien ?). Se couper les cheveux est en soi un acte banal et insignifiant. Pourtant dans mon cas, c´est une (petite) révolution : la dernière fois que j´avais eu les cheveux aussi courts, j´avais 10 ans. Plus de 20 ans de cheveux longs… et hop ! Coupés ! Pendant que je voyais les longues mèches tomber sur le sol, l´expression « couper les cheveux en quatre » a traversé mon esprit. Comme quoi les expressions imagées nourissent vraiment nos pensées…mais surtout j´essayais de comprendre d´où venait l´expression et j´ai donc feuilleté mes encyclopédies virtuelles pour résoudre ce mystère : l´expression serait apparue au XVIIème siècle sous la forme « fendre les cheveux en quatre », opération aussi compliquée qu´inutile. D´où le sens de l´expression : se donner du mal pour rien, s´arrêter trop aux détails, être « tatillon ».

dessin Zelda Zink pour TV5

dessin Zelda Zink pour TV5

Je vous laisse essayer de vous couper les cheveux en quatre pendant les vacances (peut-être pour trouver de superbes alternatives aux retalladas ?), moi ils sont presque trop courts maintenant…et j´ai bien besoin de faire une coupure !* Bon été et bon repos 😉

* faire une coupure = faire une pause, déconnecter : COUPER !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expressions imagées, Mots à charge culturelle partagée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s